UN PROJET CULTUREL EN PLEINE MUTATION

Le projet culturel engagé par l’Observatoire National des Cultures Urbaines vise à impulser une nouvelle dynamique et définir les grandes orientations pour rendre attractives les Cultures Urbaines dans le paysage culturel français. Il est l’occasion de réaffirmer les actions prioritaires, depuis la fondation de l’association, tout en évoquant celles qui pourront se développer ultérieurement. Pour ces raisons, le projet culturel sera révisable à mi-parcours.

Ce document n’est pas exhaustif. N’oublions pas que les cultures urbaines sont aussi un formidable levier de création artistique, d’innovation et qui permetégalement de renforcer le lien social. Nous devons favoriser le pluralisme des expressions artistiques et culturelles, ainsi que la liberté d’opinion et d’information. Elles sont un moyen de lutter contre les discriminations et contre les inégalités.

L’Observatoire National des Cultures Urbaines doit prendre pleinement sa place parmi les différentes institutions culturelles françaises. Il doit veiller à harmoniser son action avec le ministère de la Culture, dans un souci de cohérence et dans un esprit de coopération renforcée en étant tourné vers le soutien et l’encadrement de la pratique amateur. Il est notamment envisagé la création d’un parcours de licence mention Arts urbains : médiation culturelle et interprétation.

Une attention particulière est portée à l’émergence de nouveaux artistes. L’Observatoire National des Cultures Urbaines doit accompagner la structuration de la filière et la professionnalisation des jeunes artistes par la mise à disposition d’espaces de travail qui leurs sont dédiés.

UNE PRÉSENCE RENFORCÉE DES CULTURES URBAINES À TOULOUSE

Le souhait d’une présence plus forte des cultures urbaines dans l’espace public est souvent manifesté un peu partout en France. Les équipements, les porteurs de projets culturels comme les artistes s’invitent à « sortir des murs » mais aussi à initier la création, la transmission et la formation dans des lieux mixtes. L’enjeu est de toucher le plus largement possible les publics, d’investir les rues pour donner une plus grande visibilité et un accès plus spontané aux propositions artistiques. Il s’agit de transformer le regard sur la ville par le biais des cultures urbaines. La pratique est de plus en plus répandue en organisant des concertations avec les villes. Des artistes prennent position pour embellir les façades défraîchies sans pour autant éveiller la curiosité sur la création elle-même.

Toulouse pourrait se donner l’ambition de devenir un carrefour international des Cultures Urbaines en soutenant la fondation du premier musée académique des Cultures Urbaines qui serait le haut lieu représentatif d’une création artistique en perpétuel mouvement, en organisant des événements culturels de notoriété nationale, européenne et internationale. Toulouse participerait ainsi davantage à son rayonnement international.

.